Weatherscorporation.com

Antonio Fiori : Downing Street, à qui perd gagne

Spread the love

Leur chantage n’ayant pas fonctionné, ils ont relâché l’otage. Et le système semble fonctionner. Il y a eu sans doute bien des races créées et consolidées par un concours fortuit de circonstances accidentelles, en raison de la diversité des climats et du long temps écoulé depuis l’époque de la première apparition des êtres vivants ; mais, autant qu’on en peut juger dans l’état de nos connaissances, ceci n’explique que la moindre partie des variétés de type et d’organisation, et il faut surtout tenir compte des variétés inhérentes au plan primordial de la nature dans la construction des types organiques. Aucun pays ne peut en effet parvenir simultanément, et persévérer dans la durée, dans deux de ces trois objectifs suivants: maintenir des taux de change fixes, appliquer une politique monétaire autonome, autoriser la libre circulation des capitaux. En revanche, ce premier mois de gouvernement de Syriza a déjà endommagé l’économie du pays en matière d’accès du gouvernement grec et des firmes grecques au marché des capitaux et d’affaiblissement du secteur bancaire. Je répondrai donc que mes idées ne sont nulle part lorsque mon âme cesse d’y penser, mais qu’elles se retraceront à moi, aussitôt que les mouvements propres à les reproduire se renouvelleront[18]. Fidèle à son habitude, le Royaume-Uni marche dans les pas de la reprise US. La seule possibilité pour ceux des peuples européens qui rejettent le libéralisme, car ils le redoutent, est d’y accéder, malgré eux, par l’action contraignante de l’Europe. Dans ces pays, tout comme dans d’autres comme la France ou la Belgique, la réforme structurelle libérale est très peu populaire et peu de dirigeants politiques ont le courage de l’entreprendre. Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois « Près d’un grand arbre on échappe au givre ». En effet, les billets de banque et transactions électroniques affectant nos comptes bancaires sont loin d’être la seule forme de monnaie d’échange utilisée. Et que rien de ce qui était au cœur de la crise n’a été réellement résolu. Et un effort est impossible quand on a été poussé au sommeil peuplé de cauchemars, à coups de fouet, par le soudard qui garrotte les instincts pour estropier l’indépendance, et par le prêtre qui pervertit l’entendement afin d’étouffer la conscience. Je veux d’abord parler de l’arrêt de la croissance, de la précarité, du chômage, des incivilités, tout un processus commencé il y a trente ans. Elle est en présence de quelque chose qui l’inquiète, mais à titre de symptôme seulement, — à peine une menace, tout au plus un geste. Par ses politiques industrielles volontaristes, elle a su miser sur l’énergie, l’aéronautique et le train à grande vitesse en prenant des risques. Vivre dans le présent tout pur, répondre à une excita­tion par une réaction immédiate qui la prolonge, est le propre d’un animal inférieur : l’homme qui procède ainsi est un impulsif. L’exemple grec vient de montrer que lorsqu’ils ont ce courage, ils prennent le risque d’être remplacés par des partis populistes comme Syriza. Quelles sont ses attentes ? L’ordre humain peut être violé, l’ordre universel ne saurait l’être. Enfin elle donne une impulsion à la rémunération des capitaux en dollar (car une première hausse laisse en entrevoir d’autres…) et incite par là des transferts des mauvaises monnaies vers les bonnes… L’Union Européenne a donc ce rôle fondamental d’impulsion libérale.

Archives

Pages