Weatherscorporation.com

Jean-Thomas Trojani : Les PME n’ont plus le temps pour l’humain

Spread the love

La vie, au fur et à mesure de son progrès, s’éparpille en manifestations qui devront sans doute à la communauté de leur origine d’être complémentaires les unes des autres sous certains aspects, mais qui n’en seront pas moins antagonistes et incompatibles entre elles. Que si vous prétendez abstraire des unes et des autres quelque chose qui leur soit commun à toutes, vous vous apercevrez, en regardant cette chose, que vous avez affaire à un mot : voilà le nominalisme de Berkeley ; mais voilà, du même coup, la « nouvelle théorie de la vision ». Sur ce terrain, qui lui est propre, elle voudrait développer de nouvelles fonctions de la pensée. Nous considérons que les territoires ne sont que trop abimés par les nuisances dues à l’absence de transports publics. Le possible est donc le mirage du présent dans le passé : et comme nous savons que l’avenir finira par être du présent, comme l’effet de mirage continue sans relâche à se produire, nous nous disons que dans notre présent actuel, qui sera le passé de demain, l’image de demain est déjà contenue quoique nous n’arrivions pas à la saisir. C’est pourquoi la valeur n’est que l’appréciation des services échangés, soit que la matière intervienne ou n’intervienne pas. Pour retrouver ce moi fondamental, tel qu’une conscience inaltérée l’aper­cevrait, un effort vigoureux d’analyse est nécessaire, par lequel on isolera les faits psychologiques internes et vivants de leur image d’abord réfractée, ensuite solidifiée dans l’espace homogène. Cette loi va faire de la France le seul pays à avoir un tel niveau de contraintes couvrant tous les droits fondamentaux. La première, qui définit un certain idéalisme et à laquelle se rattache la nouvelle théorie de la vision (quoique le philosophe ait jugé prudent de présenter celle-ci comme indépendante) se formulerait ainsi : « la matière est un ensemble d’idées ». En premier lieu les opticiens honnêtes perdent des clients et les enseignes pâtissent de ce ternissement de leur image. C’est dans les mœurs, dans les institutions, dans le langage même que se déposent les acquisitions morales ; elles se communiquent ensuite par une éducation de tous les instants ; ainsi passent de génération en génération des habitudes qu’on finit par croire héréditaires. Bien qu’ils n’aient pas l’habitude d’en faire usage pour eux-mêmes, ils savent quelle est la valeur de ces vertus et tout le parti qu’on en peut tirer lorsqu’elles sont mises en pratique par d’autres. On a des motifs de croire que les satellites des autres planètes présentent le même phénomène, dû à la même cause ; et les vitesses avec lesquelles les satellites de Jupiter circulent autour de leur planète ont aussi entre elles des rapports singuliers, qui s’expliquent d’une manière analogue, au moyen de réactions mutuelles qui doivent aboutir à ajuster harmoniquement les parties d’un système, sous la condition toutefois que les parties aient été originairement placées dans un état qui se rapprochât suffisamment de celui que les réactions internes tendent à établir, ou à rétablir quand des ca Simplement, cet endettement public et privé sera pris pour ce qu’il n’est pas : une fête à laquelle il faudrait mettre fin, car selon un solide adage de vieux bon sens, nul ne saurait durablement vivre au-dessus de ses moyens. Si la révélation des risques attachés à la marque conduit parfois à remettre en cause l’opération, le plus souvent les risques identifiés peuvent être délimités, ils seront intégrés à une garantie de passif, ou conduiront à rediscuter du prix de la cession. Déserts, saturation des réseaux, retards à répétition, pollution…
Repenser les déplacements

Il faut maintenant lancer une transition écologique ambitieuse qui permettra la sortie de crise. Ce qu’il propose, c’est la création d’un tel organisme, un organisme qui serait placé face à la banque centrale, et aurait un vrai rôle fédéral. Très jeune, j’ai lu, là-haut, dans nos montagnes de Pistole, les passages de la Divine comédie où il était question de ma ville. Nous voulons que l’homme naisse supérieur à ce qu’il fut autrefois : comme si le vrai mérite ne résidait pas dans l’effort ! La stérilité, écrit le botaniste Lindley, est une maladie ordinaire aux plantes cultivées. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Pierre Desproges « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde ». Plus nous irons, plus l’économie politique et la sociologie se réduiront à la science des risques et des moyens de les compenser, en d’autres termes à la science de l’assurance. Et cela ne coûte pas plus cher de mieux aménager ses mètres carrés de bureaux. Les autos, de vrais ordinateurs sur rouesLes automobiles par exemple ont évolué du rang de simples systèmes mécaniques à celui de véritables ordinateurs sur roues. Tendre vers une mobilité durable, c’est se tourner vers l’avenir et repenser les déplacements dans un souci écologique et fonctionnel. Voici maintenant, nous semble-t-il, la différence interne. On peut poser l’existence du réel en général derrière la représentation : dès que l’on commence à parler d’une réalité en particulier, bon gré mal gré on fait plus ou moins coïncider la chose avec la représentation qu’on en a. Ces exemples suffiront à faire comprendre comment une des formes les plus importantes du comique se projette et se simplifie sur le plan du langage. Convaincu que le rire a une signification et une portée sociales, que le comique exprime avant tout une certaine inadaptation particulière de la personne à la société, qu’il n’y a de comique enfin que l’homme, c’est l’homme, c’est le caractère que nous avons visé d’abord. La lucidité sur les capacités d’Areva à faire face à des défis importants a été d’autant plus défaillante que l’actionnaire de référence, loin de donner des priorités claires au management (rentabilité des capitaux employés, génération de cash flow positifs, recherche d’un positionnement clair de la société) a paru ne s’intéresser qu’à la dimension nationale de l’excellence nucléaire française.

Archives

Pages